En détail

Conseils d'architecte : une petite salle de bains lumineuse

Conseils d'architecte : une petite salle de bains lumineuse

Les salles de bains sont bien souvent de petites surfaces orientées au nord. Dans les grandes villes, ces pièces sont même parfois aveugles, dépourvues de fenêtre. Or la luminosité nous est indispensable. Elle est un réel facteur de bien-être. Heureusement, il existe des astuces architecturales et décoratives pour renforcer la clarté de notre salle de bain et créer une ambiance légère et rayonnante : mobilier suspendu, tons clairs, puits de lumière, matériaux réfléchissant la lumière, jeux de transparences et reflets… les solutions sont nombreuses !

Une petite salle de bains éclairée via un conduit de lumière


Angélique BLANC Cette salle de bain rectangulaire de 3,40 m x 1,83 m reçoit de la lumière naturelle par l'installation d'un conduit de lumière. La lumière du jour est ainsi puisée via un dôme installé sur le toit et restituée dans la pièce. Sans grande contrainte technique et de moins en moins onéreux, le puits de lumière permet d'augmenter de plus de 50 % la luminosité d'une pièce sombre. Placé devant la vasque et entre les trois miroirs qui se renvoient la lumière, il évitera la mauvaise humeur matinale liée à un teint blafard causé par un éclairage non adapté. Cette salle de bain ne possédant qu'une fenêtre dans les toilettes voulus isolés et fermés, la porte pleine est remplacée par une porte avec vitrage texturé qui préservera l'intimité tout en apportant de la lumière près de la douche, en complément des pavés de verre. Enfin, la vasque est choisie en Corian, matériau composé d'un mélange de résines acryliques et de minéraux, qui renvoie la lumière tout en étant très doux au toucher.

De la lumière dans une petite salle de bains avec faux plafond


Angélique BLANC Dans cette salle de bain de 2,58 m x 2,07 m exempte de lumière naturelle, la luminosité est apportée par un faux plafond rétroéclairé en périphérie de la pièce. Il procurera discrètement un éclairage doux et diffusé, renforcé par trois points lumineux (dans la douche et près de la vasque) pourvus d'ampoules dotées d' un indice de rendu de couleurs élevé proche de la lumière du jour : elles restitueront parfaitement les couleurs. Côté matériaux, on privilégie là encore le verre, pour la vasque et la cloison de la douche, mais également pour la porte d'entrée. Le verre dépoli de celle-ci laissera passer la lumière provenant du reste de l'appartement sans gêner l'intimité de la personne utilisant la salle de bain. Le sol de la douche, à l'italienne de préférence, est recouvert de mosaïques irisées qui renvoient la lumière et de coloris puisés dans les tonalités froides du cercle chromatique pour augmenter la sensation de luminosité, les couleurs chaudes ayant tendance à "enfermer".

De la lumière dans une petite salle de bains sous les toits


Angélique BLANC Cette salle de bain de 2,35 m x 2,20 m située sous les toits et sans vis-à-vis est littéralement baignée de lumière. La fenêtre existante a été remplacée par une verrière double au mur et au plafond, positionnée au-dessus de la baignoire. La lumière du jour se reflète sur le sol (le rôle du revêtement de sol ne doit jamais être négligé dans l'apport lumineux) en béton ciré brillant, sur la paroi de la baignoire en métal oxydé (qui renforce l'effet " atelier " de la salle de bain), et sur le miroir situé en face de la verrière. Ce miroir étant de grande dimension, on placera de préférence un éclairage de chaque côté de la vasque. L'avantage ? Aucune ombre ne sera projetée sur le visage. La cloison jouxtant le petit coin recevra trois éclairages indirects, plus subtils qu'un seul éclairage très fort au plafond (plutôt à proscrire, il est toujours plus confortable de multiplier les sources lumineuses que d'en placer une seule très forte).